Tintin et la jeep

 

 

L’œuvre d’Hergé est protégée par le droit d’auteur. Aucune utilisation ne peut en être faite sans l’autorisation de la société Moulinsart (extrait de la Charte d’utilisation de l’œuvre d’HERGE sur Internet)

La police utilisée pour le titre de cet article est « TINTIN MAJUSCULES ». Il existe aussi une police Tintin pour les minuscules.

 

La bande dessinée est entrée dans les mœurs dans l'entre-deux-guerres. Elle s'est développée avec les journaux pour la jeunesse (VAILLANT, TINTIN, SPIROU, PILOTE...) et leur reprise en album. Des centaines de B.D. paraissent chaque année. Il n'est donc pas surprenant de rencontrer quelques jeeps au hasard des albums. Plus rares sont les couvertures où s'illustre notre véhicule favori. C'est pourtant le cas avec deux des 23 albums de TINTIN, respectivement TINTIN au pays de l'or noir en 1950 et Objectif lune en 1953.

 

 

 

Fresque murale - Musée des Blindés - Espace Enfants - Saumur - 2002

 

TINTIN au pays de l'or noir © Hergé/Moulinsart

 

Objectif lune a commencé à paraître dans l'hebdomadaire Tintin en mars 1950. La présence d'une jeep en couverture n'y est donc pas incongrue. Par contre, le premier épisode de TINTIN au pays de l'or noir  est paru dans Le Petit Vingtième du 25 septembre 1939 soit 9 mois avant que l'armée américaine ne définisse le cahier des charges de la jeep. Mobilisé, Hergé poursuit le dessin des planches de l'or noir jusqu'en mai 1940, date à laquelle l'invasion de la France via la Belgique met fin à cette histoire à la planche 27 de l'actuelle édition. Lorsqu'en octobre 1948, Hergé reprend l'or noir, 6 autres histoires, du Crabe aux pinces d'or en 1941 au Temple du soleil en 1949, ont été publiées. De nouveaux personnages, dont le capitaine Haddock, ont fait leur apparition dans l'univers de Tintin et Hergé doit remanier son histoire. Les planches originales de l'or noir sont donc reprises et modernisées. C'est ainsi que les Dupondt troquent leur poussive PEUGEOT 201 de la version 1939-1940 contre la jeep rouge en album (mais kaki dans le journal Tintin) immatriculée 5433 qui illustrera la couverture de l'album en 1950. Les avatars de cet album ne sont pour autant pas terminés et une troisième version de l'or noir paraîtra en 1971 à la demande de l'éditeur anglais de Tintin. Si la trame de l'histoire reste identique, le contexte historique très marqué de la première histoire est simplifié et rendu plus compréhensible et intemporel aux lecteurs peu férus d'histoire moyenne orientale. La couverture est légèrement remaniée, Tintin reste au volant de la jeep mais les caractères arabes du sous-titre ne sont plus seulement de la calligraphie mais la traduction littérale du titre.

 

Dans l'édition de 1950 (rééditée en fac-similé en 2001), la jeep apparaît à la dernière case de la planche 17. Les Dupondt sont au volant, leur cheminement se poursuit dans le désert sur les 10 cases de la planche 18 et se conclut par la percussion d'un palmier. Après réparation, les Dupondt reprennent leur périple à la planche 20 (4 cases), puis 22 (8 cases), 23 (5 cases), 27 (1 case), 29 (8 cases), 30 (5 cases), 31 (3 cases), 32 (5 cases) pendant lesquelles ils enchaînent gag sur gag (mirages, perte de leur jerrican puis de la capote). A la planche 33 (12 cases), il retrouve Tintin à la case 10 avant de percuter une mosquée planche 34 (3 cases) ce qui leur vaut la prison. La jeep ne réapparaît ensuite qu'à la planche 55 (4 cases), 59 (1 case) puis 60 (3 cases) sur laquelle Tintin au volant ramène le Dr Müller, prisonnier, et les Dupondt, victimes de mystérieux comprimés. La jeep disparaît à la planche 61 (1 case). Elle apparaît sur 16 des 62 planches de cette édition.

 

Dans l'édition de 1971, la jeep apparaît toujours planche 17 mais plus tôt, à la 5e case, puis sur toute la planche 19 (10 cases). A noter qu'entre les deux éditions, les planches 18 et 19 ont purement et simplement été inversées. La jeep réapparaît ensuite, comme dans l'édition de 1950, sur les planches 20 (5 cases), puis 22 (8 cases), 23 (5 cases), 27 (1 case), 29 (8 cases), 30 (5 cases), 31 (3 cases), 32 (5 cases), 33 (12 cases), 34 (3 cases), 55 (4 cases), 59 (1 case), 60 (3 cases) et enfin 61 (1 case).

 

Comparez les planches 20 des versions respectives de 1950 et 1971 (150 Ko). Vous pouvez visionner cette même planche, datée de 1940 (donc avant la jeep) sur le site Tintin est vivant (http://perso.wanadoo.fr/prad/). Il s'agit en réalité d'un piratage réalisé en 1992 par un tintinophile passionné à partir des strips parus en 1940 dans "le Petit Vingtième". Petite curiosité, deux cases mises à l’encre de la planche originale 20 de l’édition de 1971.

 

Objectif lune © Hergé/Moulinsart

 

La jeep apparaît seulement à la planche 41 (11 cases). Piqué au vif par le capitaine Haddock qui vient de le traiter de zouave, Tournesol embarque Haddock, Tintin et Milou dans une jeep bleue immatriculée 252 et les emmène sur la plate-forme d'envol de sa fusée (planche 42 - 1 case). En illustration, la mise à l’encre de la planche de couverture originale et le détail de la Jeep. A noter les corrections à la gouache blanche apportées et la roue de secours rapportée sur le côté de la Jeep. Anecdote, la Jeep de couverture n'a pas de volant ! Oubli ?

 

Inspiration

 

Il est à noter que de multiples détails (calandre à 7 ouïes, phares larges, bouchon de remplissage d'essence sur l'aile pour la jeep rouge de l'or noir, hayon arrière ouvrable, roue de secours sur le côté droit pour la bleue d'Objectif lune) montrent qu'Hergé s'est plutôt inspiré des CJ2A d'après guerre que des Willys ou des Ford. Pour l’Or Noir, l’inspiration militaire n’est pourtant pas à exclure puisque la Jeep lors de la parution dans le journal TINTIN était de couleur kaki.

 

Et si Hergé avait utilisé une M201 SAHARA ?

 

Ces jeeps ont été reproduites au 1/18e et au 1/32e par la firme suisse HAPAX. Début 2002, les éditions Atlas ont lancé une série de véhicules au 1/43e intitulée "En voiture, Tintin" inspirée des voitures utilisées par Tintin dans ses différentes aventures. Le premier modèle de la série est la Jeep bleue d'Objectif Lune puis sont apparus deux versions de la Jeep rouge de Tintin au pays de l'Or Noir.

 

Voir aussi Tintin au pays des Jeep…, X in 4x4 STORY, n°30, janvier - février 2010, p.36-37

 

Les jeeps de papier d’Hergé n’ont pas non plus laissé indifférents les amateurs du vrai véhicule. Exemples :

 

◄ reproduction d’une scène d’« Objectif Lune » aux « rencontres de Chabeuil » dans la Drôme (avec l’aimable autorisation de Didier Capdevila http://www.capcomespace.net/ )

 

A l’occasion du 77e anniversaire de Tintin, le 84e salon de l’auto de Bruxelles organisait une rétrospective de quelques véhicules emblématiques des aventures de Tintin dont la jeep de « au pays de l’or noir » (http://www.tintin.com/) ►

 

◄ Cliquez sur chaque image pour l’agrandir ►

 

A noter que les jeeps d’« Objectif lune » et « au pays de l’or noir » ne sont pas les deux seules jeeps qui illustrent les albums de Tintin. Dans l’« affaire Tournesol », une superbe Willys Station-Wagon 4-73 apparaît planche 29 – vignette A1 (et très accessoirement A2), elle aussi reproduite par les éditions Atlas. Cette Jeep a réellement existé et fait la fierté des sapeurs-pompiers de NYON (CH) et de leur musée.

 

Et l’histoire aurait pu ne pas s’arrêter là. A partir de la fin 1962, HERGE ébauche une nouvelle aventure de Tintin « chez les Bigotudos ». Après moult avatars, cette aventure sortira en 1976 sous le titre « Tintin et les Picaros ». Point de jeeps dans ce dernier mais la jeep était bien présente dans les premiers scénarios et crayonnés des ébauches de « Tintin chez les Bigotudos » : « Après avoir récupéré leurs bagages, Tintin et Haddock ont pris place dans la Jeep conduite par lieutenant. Quelques minutes plus tard, ils s’arrêtent devant l’hôtel Atlantica. » (source : GODDIN Philippe, Hergé et les Bigotudos - Le roman d'une aventure, Tournai - Casterman - Bibliothèque de Moulinsart - 1990 - 290 pages - 165 x 245 mm, p.42 (texte) et p.75 (crayonnés).

 

 

Tintin et la marque Jeep

 

Tintin ne pouvait laisser indifférent la marque Jeep. Ainsi, celle-ci s'est inspirée d'un dessin de Tintin au pays de l'Or noir pour l'une de ses publicités en 1992 : "de tout temps, la jeep légendaire a été conduite par des personnages légendaires. Demandez donc à Tintin, à M. Dupond et à M. Dupont tout le bien qu'il pense de la jeep Wrangler…"

 

 

Pour en savoir plus

 

- les albums Tintin sont publiés chez Casterman : http://www.casterman.com/

- l’annuaire des sites TINTIN : http://www.mylinea.com/tintin (bannière ci-dessous)

 

 

6 juin 2011