Jeep aérolargable :

Le conditionnement de la Jeep

 

 

Pour conditionner une Jeep :

 

1)      vérification de l’état mécanique du véhicule : châssis, moteur, carrosserie, suspension, roulement, transmission, direction pour s’assurer qu’il est en parfait état de marche. A noter que l’entretien des 10000 km devra avoir été réalisé, les pleins faits au 9/10e et la pression des 5 pneus vérifiées.

2)     Si le véhicule n’est pas classé aérolargable, perçage du plancher pour la fixation des élingues de suspension. C’est la seule opération « destructrice » du conditionnement avec 4 trous de 26mm dans la caisse.

3)     Vérification du matériel de conditionnement (plate forme PA, élingues, manilles, brêlages, parachutes, etc.)

4)     Aménagement du véhicule : démontage, protection et fixation du lot de bord, pare brise, roue de secours, jerrican, volant, etc.

 

5)       Conditionnement du véhicule :

- mise en place de l’ensemble amortisseur sur la plate forme ;

- mise en place de la jeep sur les coussins,

- mise en place des divers brêlages,

- mise en place des parachutes et accessoires et liaison des parachutes à la Jeep,

- vérifications

 

Pour déconditionner le véhicule après son posé, 4 hommes et 8 minutes sont nécessaires.

 

◄ TAP-3-E7 – figure 1

 

Le conditionnement d’une 106SR diffère peu. Les quelques différences concernent la protection des amortisseurs AR, du pare brise et une traverse de maintien de la caisse à l’AR. A noter que l’ensemble canon + affût n’est pas conditionné avec la jeep.

 

Sur les mêmes principes, il est possible de conditionner une jeep SS10, MILAN ou une remorque ¼ T.

 

10 mai 2008