Les armes antichars sur jeep :

le missile eNtAC

 

 

Le missile antichar français ENTAC (ENgin Téléguidé AntiChar) a été développé au début des années 50 par le DTAT (Direction Technique des Armements Terrestres). Tout comme le SS10, l’ENTAC est un missile filoguidé. Adopté par l’armée française en 1958, il est produit par Nord-Aviation (devenu entre temps Aérospatiale). L'ENTAC a été employé par de nombreuses armées dont celles des Etats-Unis et de l’Australie. Quand la production chez Aérospatiale a cessé en 1974, presque 140000 missiles avaient été construits.

La Jeep ENTAC (voir fiche EMA 2745-11) est équipée de 4 missiles sur des supports de tir et de 3 missiles en réserve dans la caisse. Les supports offrent des possibilités de tir vers l’avant et vers l’arrière différentes selon les bras (de 15° en 15°). Le tir du missile peut se faire soit à partir du sol, soit à partir de l’affût quadruple, soit à partir de la Jeep. Une version à 8 missiles, jugée trop lourde pour la suspension arrière, n’a pas été adoptée. L’affût quadruple de tir est en général fixé sur la calandre pour la mise en place  en cas de tir missiles débarqués.

 

ßáâ photos INF401-5

 

Les possibilités des sections de missiles (SS10 ou ENTAC) sont limitées par

-          l’inaptitude à manœuvrer en tout-terrain et à se déplacer en zone radioactive

-          l’absence de blindage qui rend l’arme, le véhicule et les servants justiciables du tir des armes légères d’infanterie

-          la cadence de tir relativement faible, chaque pilote ne pouvant guider qu’un missile à la fois

-          la nécessité de disposer de champs de tir profonds et dégagés afin de pouvoir suivre les missiles pendant toute la durée de leur trajet

-          l’impossibilité de mettre en œuvre le missile en dessous d’une portée de 400m (ENTAC) ou 800m (SS10)

-         

-          l’inaptitude au tir de nuit

Source : Aide mémoire de l’officier d’infanterie, 1963, p. VI-2/26

 

Bibliographie

INF401-5, 1965 « règlement sur l’armement de l’infanterie » - 5e partie « les armes antichars », titre IV

 

 

6 décembre 2006