JEEP, VLTT, M201 :
DENOMINATION ARMEE FRANCAISE


Dans l'origine du nom Jeep, on voit que le surnom donné à différents prototypes de l'armée US devient rapidement le nom de la seule Jeep (MB ou GPW) puis très rapidement le nom d'une marque déposée. Le mot Jeep n'est plus le terme générique qui désigne un véhicule automobile tout terrain mais une marque commerciale protégée. Pourtant, le terme Jeep continue après la guerre à désigner de façon générique tout 4x4. Cette ambiguïté n'a, bien évidemment, pas épargné l'armée française. A titre d’exemple, un article du journal Le Figaro du 21 avril 1950 titrait « Deux nouveaux véhicules : une « jeep » et un « blindé de reconnaissance » vont équiper l’armée française ». Aussitôt, les ingénieurs-conseils en France de la société WILLYS-OVERLAND MOTORS Inc. protestent auprès du Figaro pour l’utilisation abusive du mot Jeep. Ils précisent « que l’utilisation de ce mot « jeep » comme nom générique est susceptible de lui porter préjudice » tout en comprenant « que des erreurs ont pu se produire, vu la grande notoriété dont [la] marque jouit, et le grand nombre de véhicules militaires « Jeep » qui sont brusquement apparus en Europe au moment de la Libération ». Le Figaro les renvoie à l’armée, fournisseur des informations à l’origine de l’article. En réponse, l’armée décide alors que « jusqu’à nouvel ordre, [le terme à] employer [sera] VLTT (véhicule de liaison tout-terrain) suivi du nom du constructeur ». (1)

On doit dorénavant parler de VLTT DELAHAYE pour la VLR ou de VLTT PEUGEOT pour le VSP.

La Jeep devient le « véhicule de liaison tout-terrain ¼ tonne 4X4 » (2) type MB, GPW ou M201. Plus spécifiquement, la Jeep HOTCHKISS se verra dans un premier temps appeler Jeep Willys-Hotchkiss type MB (3) avant de prendre progressivement en 1957 l'appellation de Willys-Hotchkiss M201 ou Hotchkiss M201. (4)


Pourquoi M201 ?
On ne trouve nulle part d'explication à la dénomination "M201". Serait-ce que cette dénomination est évidente pour tous ? Voici donc mon interprétation personnelle. En 1955, lorsque Hotchkiss lance la M201, elle produit depuis 1954 un premier modèle baptisé JH 101 (JH pour Jeep Hotchkiss). A ce modèle succédera la JH 102 en 1960. De cette simple série, on peut déduire :
     - lettrage : JH pour les jeeps à vocation civile, M pour un modèle militaire
     - numérotation : 3 chiffres (123)
          1 à désignerait un type ou un modèle nouveau
          23 à désignerait une version, une évolution du modèle
On peut donc supposer
     - qu'une évolution de la M201 aurait été baptisée M202
     - qu'un nouveau modèle militaire (ex. : francisation de la M38 ou de la M38A1) aurait été baptisé M301
Mon hypothèse souffre toutefois d'une faiblesse : pourquoi avoir baptisé la version longue de la JH102 en HWL et non JH102L (pour longue) voire JH103, JH201 ou 301 ?

D'autres M201 ?

- une voiture Peugeot de 5CV construite entre 1929 et 1937 avec laquelle Peugeot a inauguré ses appellations à 3 chiffres qui perdurent encore.
- un prototype d’automitrailleuse Panhard en 1940. Dénommé voiture spéciale 201, il donnera naissance à l’EBR Panhard à 8 roues motrices après guerre.
- un tracteur fabriqué par la Société Française de Vierzon de 1953 à 1958.
- une version du Dodge M37 : Light Maintenance and Cable Splicing Truck M201 (V41/GT).
- une pelle de mine construite à partir de 1984 par MARION baptisée 201M.
- une série de camion Willème, construit à partir de 1962 autour du moteur anglais AEC-AV690-8AB de 200 ch. Il existe en versions « porteur » (LD201 en 4x2, RD201 en 6x4, R201 en 6x2) ou « tracteur » (TL201 en 4x2).


1 Echange de courriers entre les conseils de la Société WILLYS-OVERLAND MOTORS Inc. (non daté) et le Ministère de la Défense Nationale daté du 27 novembre 1950.
2 l'appellation VLTT n'est toutefois pas stabilisée : on trouve parfois l'emploi de véhicule (ou voiture) de liaison et de reconnaissance (ou de servitude) avec ou sans « tout-terrain » avec ou sans ¼ tonne avec ou sans 4X4
3 En 1955, on parle de Jeep MB de fabrication française
4 On trouve parfois l'appellation Hotchkiss-Delahaye (1955), Hotchkiss-Brandt (1964) ou Hotchkiss seule selon les époques.

12 novembre 2011